Initiatives

Un coffre-fort pour les sans-abri

L’idée peut paraître un peu saugrenue alors même que l’on s’attend à une nouvelle vague de grand froid dans l’Hexagone. Pourquoi en effet vouloir offrir un coffre-fort aux sans-abris alors qu’ils auraient surtout besoin d’un toit ? Pourtant, grâce à cette aide numérique, l’Association Reconnect leur donne la possibilité d’archiver leurs documents administratifs, répondant ainsi à un problème quotidien.

Une solution indispensable pour lutter contre la pauvreté

Si les situations sont multiples, les sans-abris partagent une même problématique : comment garder ses papiers quand on vit dans la rue ? Volés, abimés ou tout simplement égarés au hasard de différents bivouacs, les personnes en situation de grande précarité sont en effet très exposées au risque de perte de documents, compliquant ainsi l’accès aux droits mais aussi l’accompagnement social. Si ce n’est pas la seule raison, elle explique en partie pourquoi 40% des sans domicile fixe, bien qu’éligibles au RSA, ne perçoivent aucune aide de la part de l’État.
Conscients du problème, le Ministère des Solidarités et de la Santé souhaite accompagner le développement d’une solution de coffre-fort numérique. Axe fort de la feuille de route 2015-2017 du plan de lutte contre la pauvreté, une expérimentation est donc menée en ce sens depuis maintenant an, en lien avec l’Union nationale des Centres communaux d’action sociale (CCAS). Comme l’indiquait le ministère à l’époque : « La solution technique devra respecter trois critères : la gratuité, la sécurité, et offrir une solution de partage aux principales administrations concernées, comme la CAF ou Pôle emploi ».
Cinq solutions de coffres forts numériques, parmi lesquelles celle de l’association Reconnect, sont donc testées. Elles apportent une réponse concrète  en permettant aux personnes accompagnées par des services sociaux de stocker en ligne les originaux des différentes pièces justificatives demandées par les administrations.

Reconnect met le numérique au service des sans-abris

Créée en 2008 par Eric Chatry, l’association Reconnect a fait de la lutte contre l’exclusion numérique sa priorité. Elle permettait à l’origine d’offrir aux personnes sans domicile des moyens de téléphoner. En 2012, Vincent Dallongeville et Pierre Digonnet ont décidé de la faire évoluer  en  « start-up associative» .
Au cours de leurs nombreuses maraudes, durant leur vie estudiantine, les deux ingénieurs ont pris conscience des problèmes récurrents occasionnés par la perte répétée de ces fameux documents. A l’écoute des sans-abris, ils réalisent alors la démotivation, le temps et l’énergie perdus que suscitent les démarches nécessaire pour les faire refaire.
Alors plutôt que de continuer cette logique de duplicata, pourquoi ne pas profiter de la numérisation pour sécuriser les documents ? Cette démarche les a conduits à concevoir un cloud solidaire, véritable coffre-fort numérique : « Avant de nous lancer dans la création de notre outil, nous avons d’abord essayé ce qui existait déjà, parmi les offres classiques de stockage de type « drive”. Nous sommes partis de ce qui ne fonctionnait pas et avons organisé des ateliers avec les travailleurs sociaux. En confrontant nos idées, nous avons pu construire notre propre solution en le perfectionnant progressivement « .

Des retours très positifs

« Ayant une forte tendance à perdre mes documents et à ne pas les avoir sur moi au moment où j’en ai le plus besoin, Reconnect me permet au moment où je dois faire une démarche de la faire tout de suite et de ne pas attendre plusieurs jours, en me trouvant embêtée ». Comme Aline, 20 ans et bénéficiaire du RSA, ils sont nombreux à avoir pu tester cette solution. Aujourd’hui l’association compte en effet près de 4000 bénéficiaires et espère atteindre le nombre de 10 000 avant la fin de l’année.

L’outil développé est vendu sous un modèle de licence, à un prix proportionnel à leur budget, à de nombreuses structures ou associations comme le SAMU social de Paris, la Croix Rouge ou encore Emmaüs. Elles sont identifiés comme relais Reconnect. Lors de maraude ou de temps d’accueil, elles proposent aux sans-abris de créer en quelques clics un compte et de numériser leurs papiers avant qu’il ne soit trop tard… Les bénéficiaires peuvent y accéder en total autonomie et donner accès aux travailleurs sociaux de leur choix.

Comme le souligne un autre bénéficiaire, « la première fois je n’avais pas vraiment compris l’utilité du système, puis mon assistante sociale me l’a expliqué, et j’ai compris que ça avait une grande utilité pour moi, et surement pour d’autres aussi « .

L’intérêt de cette solution est aussi de libérer les travailleurs sociaux, de démarches administratives chronophages. Jusqu’à maintenant, ils étaient en effet un peu comme Sisyphe, ce personnage mythologique qui sans cesse doit remonter une lourde pierre en haut d’une montagne… On estime  qu’ils consacrent aujourd’hui plus de 30% de leur temps de travail à rechercher et faire refaire les documents des personnes qu’ils accompagnent. Le temps gagné permet aux travailleurs sociaux d’accompagner davantage les sans-abris dans leurs démarches sans repartir de zéro régulièrement.

Le numérique reste un outil

On le comprend très vite, la démarche de Reconnect n’est pas de réduire le nombre de travailleurs sociaux mais bien de leur permettre d’être plus efficaces. Le numérique ne remplace pas le contact humain, bien au contraire. Ainsi par exemple, depuis le début du mois de décembre, Reconnect est systématiquement présent dans les hébergements d’urgence créés la plupart du temps  dans des gymnases. Généralement, ces dispositifs permettent, suite à la baisse des températures, d’accueillir entre 60 et 90 personnes sans domicile.
Grâce aux permanences mises en place, Reconnect répond aux questions des sans-abris et offre un accompagnement individualisé pour ceux qui le souhaitent : « L’objectif est de mettre en sécurité les documents des bénéficiaires, et dans un second temps de les former à l’utilisation autonome de leur cloud solidaire ».
En cas de perte du code d’accès, pas de soucis, les équipes de Reconnect sont également présentes. Ainsi, un bénéficiaire avait essayé de se connecter en décembre mais sans retrouver son mot de passe. Il  a pu facilement le réinitialiser et en a profité pour ajouter son CV : ʺj’en aurai besoin début janvier, comme ça je pourrai le réimprimerʺ. Preuve que ce coffre-fort devient un réflexe.

Pour en savoir davantage sur Reconnect, voici une vidéo tournée au CCAS Amiens, utilisateur de la solution de cloud solidaire.

 

 

Mis à jour le 26 février 2018

Commentaires