Initiatives

LoRa, 2600 communes en 2017

Nouvelle révolution en marche, l’Internet des objets (IoT) bouleverse de plus en plus rapidement notre quotidien. D’ici 2020, on estime à près de 50 milliards, le nombre d’objets connectés sur notre planète. L’impact pour cette dernière justement serait dramatique sans le protocole LoRa, peu gourmand en énergie. Conscient de ses nombreux avantages, Orange souhaite en couvrir 2600 communes dès 2017.

LoRa, la réponse la plus adaptée?

Qui dit “toujours plus d’objets connectés” dit aussi “plus d’usages” mais surtout…” une consommation d’énergie toujours plus importante”. A l’inverse de ce schéma classique, le protocole LoRa permet de répondre différemment à la question spécifique de l’Internet des objets. En effet, ne l’oublions pas, la grande majorité des objets qui demain deviendront connectés n’ont pas d’alimentation électrique.

En simplifiant les équipements radio, de facto la consommation d’énergie est, elle aussi, réduite. Ainsi, le réseau LoRa consomme très peu et les objets qui lui sont raccordés peuvent fonctionner plusieurs années sur batterie. De plus, il permet de profiter d’une grande portée donnant même accès à des espaces difficiles.

La principale raison de cette économie d’énergie vient de l’activation cyclique de l’équipement qui, contrairement à un mobile toujours allumé et consommant sans interruption, limite les besoins énergétiques.

De l’expérimentation au développement

Depuis mai 2015, Orange expérimente ce réseau à Grenoble auprès d’une trentaine d’entreprises. Ce pilote a permis de tester les principaux usages possibles allant de la collecte d’informations via des capteurs, à la commande ou à la localisation régulière des objets.

En juin 2016, 18 agglomérations pouvaient déjà profiter des antennes LoRa, ce qui représente un peu plus de 1300 communes. D’ici la fin du mois de janvier 2017, le réseau LoRa d’Orange couvrira 120 agglomérations, soit environ 2 600 communes. Avec ce déploiement, l’ambition de l’opérateur est de pouvoir répondre à l’ensemble des (nouveaux) besoins des collectivités en proposant des solutions de connectivité adéquates. Orange complète ainsi son offre grâce à une technologie qui permet de connecter les capteurs des villes intelligentes.

Grâce à eux, il est désormais possible de réduire les dépenses énergétiques, d’optimiser les déplacements, d’améliorer les flux des véhicules, de mesurer le taux de pollution ou de mieux maîtriser l’éclairage public.

Un choix stratégique et complémentaire

Le développement de l’Internet des Objets sera le grand bouleversement technologique des prochains mois. Aussi, pour Mari-Noëlle Jego-Laveissière, Directrice Exécutive Innovation, Marketing et Technologies d’Orange, cet engagement  est “un axe majeur du plan stratégique Essentiels 2020. Suite à l’annonce du déploiement de ce réseau en France, Orange a décidé de prendre un rôle actif dans la conduite du succès de LoRa. L’Alliance LoRa (NDLR: dont Orange est membre depuis mai 2016) est complémentaire à notre stratégie globale dans l’Internet des Objets : l’Alliance LoRa et le protocole LoRaWAN répondent aux attentes spécifiques de chacun de nos clients, que ce soit des collectivités ou des acteurs privés”.

2017 sera-t-elle l’année de l’expansion de l’IoT? De son côté, Orange met en tout cas tous les moyens possibles pour accélérer et démocratiser l’internet des objets. L’opérateur peut notamment compter sur une grande expérience dans le domaine de IoT puisqu’il permet déjà à 10 millions d’objets cellulaires M2M ( Machine to Machine) de profiter de son réseau  2G.

 

Mis à jour le 16 janvier 2017

Commentaires