Initiatives

La Fibre Optique recrute

Quand on parle de fibre optique, on évoque souvent son déploiement sur tout le territoire d’ici 2025 ou les nouveaux usages permis. On aborde en revanche beaucoup plus rarement la formidable opportunité qu’elle représente pour l’emploi. Cap aujourd’hui en Seine-et-Marne où une école un peu particulière aide des jeunes en décrochage scolaire à se former dans ce secteur.

L’Ecole de la Deuxième Chance

L’Ecole des plombiers du numérique n’est pas une école comme les autres. Mise en place en septembre dernier par l’association melunaise E2C ( pour Ecole de la Deuxième Chance), elle forme aux métiers de la fibre optique des jeunes sans diplôme.
Rappelons qu’au niveau national, ce sont près de 120000 jeunes sans diplôme qui abandonnent chaque année pour des raisons multiples, leur cursus scolaire. Fondée en 2007 par Yves Jégo, Député de la 3ème circonscription de Seine-et-Marne, l’association E2C a accueilli et accompagné en 10 ans, plus de 3 000 jeunes. Le taux de sorties positives, c’est-à-dire avec formation diplômante ou un CDD-CDI, est de 70 %, preuve s’il en était encore besoin, que ce type de structure fonctionne.

Remotiver ces jeunes

Selon l’intérêt et le projet de chacun, l’Ecole des plombiers du numérique propose des modules de formation quasi “à la carte”. Chacun d’eux dure un trimestre et permet de se former concrètement à un métier. Ainsi, les étudiants ont pu débuter l’année avec un premier module consacré à l’installation et au raccordement de la fibre optique. Un second module formera aux besoins spécifiques des datacenter. Enfin, dans le 3ème module, les étudiants apprendront en alternance à administrer un réseau. « Des modules courts et parfaitement documentés nous permettent de mettre sur le marché du travail 75 jeunes par an en période de croisière sur notre établissement de Chelles », précise Charles Henri Gros, directeur de l’E2C 77 dans un article d’ emploi-pro.

Un partenariat avec la FIRIP

Le but avec ce genre de formation est de quitter le théorique pour privilégier le concret. L’enjeu est en effet ici tout autant d’intéresser les étudiants que de les revaloriser. C’est donc sur le terrain que tout se passe. Grâce à un partenariat avec la FIRIP, les jeunes passeront près de 80% de leur formation en entreprise. Créée en décembre 2012, la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (RIP) rassemble aujourd’hui plus de 200 entreprises, soit près de 9000 emplois directement liés à la réalisation ou l’exploitation d’un RIP. Un de ses rôles est d’aider à la promotion des métiers du déploiement de la fibre et à la qualification de l’expertise nécessaire pour la mise en œuvre du très haut débit.

Des métiers qui cherchent à recruter

En France, on peine à trouver des techniciens, des installateurs et des tireurs de câble. Dans ce même article d’ emploi-pro, Etienne Dugas rappelait que « les entreprises adhérentes ont de grandes difficultés à recruter des professionnels du déploiement optique pour répondre aux objectifs assignés par le projet France Très Haut Débit qui estime à 40.000 le nombre de formations nécessaires d’ici 2022, explique Etienne Dugas, président de la FIRIP. C’est pourquoi la FIRIP soutient ce projet d’insertion de jeunes adultes déscolarisés, pensé dès le départ pour être répliqué dans tous les départements investissant dans des programmes de haut débit ».

 

Rendez-vous est donc donné en juin prochain pour féliciter ces 75 jeunes, issus de cette première promotion formée au déploiement de la fibre optique.

Mis à jour le 5 février 2018

Commentaires