Fil d'actus

Saint-Etienne Smart City, un hackathon pour digitaliser son quartier

27 mars 2018

Prenez un groupe de jeunes gens motivés, des bonnes idées, du ravitaillement, quelques experts en soutien. Laissez mijoter tout cela pendant 48h dans un lieu sympa et vous obtiendrez un Hackathon réussi. Saint-Etienne a lancé le week-end dernier le sien, le Saint-Etienne Smart city. Sa particularité ? Promouvoir la digitalisation d’un quartier prioritaire de la ville.

Cité du Design, Vendredi 23 mars, 21h. Après un rapide temps d’accueil et de présentation des thèmes, place déjà à l’action et aux premières idées. Il faut dire que le temps est précieux dans un hackathon et qu’il est primordial de bien le gérer. Ayant répondu à l’invitation de Saint-Etienne Métropole, de la Ville de Saint-Etienne et de Suez, 15 équipes se sont présentées au départ de cette course conçut pour les geeks, mais pas seulement. Pas seulement en effet parce que les profils étaient très divers. En slalomant entre les équipes, il était possible de découvrir des experts en codage et des développeurs bien évidemment, mais aussi des designers et datascientists et plus largement des étudiants, habitants et citoyens.

Mais qu’est–ce qui peut bien motiver tout ce monde ? Ne nous le cachons pas, les récompenses attribuées aux trois premières équipes ont pu jouer en partie. L’autre explication de la réussite de ce hackathon réside en son côté très concret : il a été imaginé en effet, dans le cadre d’une remise en valeur de Beaubrun-Tarentaize, un quartier populaire de près de 7000 habitants, autant dire une petite ville dans la ville. L’évènement de ce week-end était en cela la première pierre d’un projet plus ambitieux pour imaginer les usages digitaux de la ville de demain. Ce dernier prendra la forme, grâce au soutien de l’ANRU et de SUEZ, d’une plateforme numérique, baptisée Digital Saint-Étienne, mise à disposition en premier lieu, des participants du hackathon puis des résidents. Après une première phase d’expérimentation dans le quartier, elle devrait être développée sur d’autres secteurs de l’agglomération : l’idée est d’améliorer la qualité de vie au sein du quartier via de nouveaux services numériques imaginés pour répondre aux attentes des habitants. Digital Saint-Étienne permettra de « collecter, analyser, de stocker et de mettre à disposition la donnée publique urbaine ».

Parmi les sujets travaillés durant le week-end, les équipes pouvaient se pencher sur des problématiques liées à la mobilité, en apportant par exemple des solutions de covoiturage sur des trajets courts entre les habitants. Il était aussi question d’apporter des outils favorisant la tranquillité du quartier. La part belle était également donnée à l’économie circulaire : jardin partagé, aide pour la garde d’enfant ou aux personnes agées, partage de voiture, favoriser le recyclage… toutes les idées permettant « aux habitants de gagner de l’argent ou de moins dépenser grâce au collaboratif et à l’économie circulaire » étaient les bienvenues.

Pour aider les équipes qui, la tête, non dans le guidon mais devant les ordinateurs devaient coder et coder encore, des mentors de Suez, de Saint-Étienne Métropole et de la ville de Saint-Étienne ainsi que des experts externes, étaient présents tout au long de l’élaboration des différents projets.

Au terme de cette course un peu folle, trois gagnants donc : le projet Coeur de Ville s’est vu attribuer la 3ème place pour son projet digital de récompense pour les bons gestes citoyens. Positive Wall et son idée de projection murale des données énergétiques du quartier a décroché la seconde place. Grand gagnant de ce premier hackathon, Si j’avais un quartier a conquis le jury avec son idée de valorisation des commerces de quartier !

Pari réussi pour les organisateurs. Gaël Perdriau, Maire de la Ville de Saint-Etienne et Président de Saint-Etienne Métropole a tenu dimanche soir à remercier tous les participants. Il a ainsi pu insister sur l’aspect fédérateur de cette course pas comme les autres avant de conclure qu’ « ensemble nous construisons ainsi le Saint-Etienne de demain ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires