Fil d'actus

Qui jette un œuf, jette un bœuf !

26 octobre 2017

Les chiffres parlent d’eux-même : chaque année, un tiers de la nourriture que nous produisons au niveau mondial part à la poubelle. Rien qu’en France, cela représente environ 20 tonnes de produits alimentaires chaque minute. Pour contrer ce gachi, une start up fait appelle à vos commerçants, et ça marche ! Explications.

Lucie Basch est du genre de personnalités qui sait ce qu’elle veut. Diplômée de Centrale, elle est, à tout juste 25 ans, à la tête de Too Good To go, une start up qui s’attaque à un des problèmes majeurs de notre époque, le gaspillage alimentaire.

Le problème est tellement de taille, que le Ministère de l’agriculture a même mis en place une journée de lutte contre le gaspillage alimentaire le 16 octobre, ainsi qu’un Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, réunissant l’ensemble des parties prenantes, tout au long de la chaîne alimentaire. L’objectif annoncé est de réduire de moitié le gaspillage alimentaire à l’horizon 2025. Il faut dire qu’avec près de 7 kg d’aliments encore emballés jetés par an et par habitant, l’enjeu est autant écologique qu’économique.

Lancé d’abord au Danemark en Novembre 2015, Too Good To Go a rapidement connu une croissance européenne et existe désormais en Norvège, Angleterre, en Suisse, en Allemagne. Elle commence son implantation en France et le succès est déjà au rendez-vous. En à peine un an, l’équivalent de 300 000 repas ont été sauvé dans l’Hexagone.

La problématique du gaspillage concerne aussi nos commerçants qui n’avaient jusqu’à maintenant que très peu d’alternatives que de jeter leurs invendus. En s’inscrivant sur Too Good To Go, ils peuvent maintenant les proposer dans une boîte spécifique à prix réduits pour une consommation le jour même. L’application se charge de rapprocher l’offre de la demande. En effet, elle géolocalise l’utilisateur et lui propose les portions chez les commerçants partenaires environnant. Ils sont déjà plus de 1600 à avoir rejoint Too Good To Go, ce qui permet à l’application d’être utilisable dans une quarantaine de villes en France. Une fois la “lunch box” réservée en un simple clic, il suffit de la récupérer au créneau convenu.

Grâce à ce système, tout le monde est gagnant : le consommateur tout d’abord, puisque les produits sont vendus entre 10 et 40% de leur valeur marchande. Les commerçants réduisent quant à eux les pertes. De son côté, Too Good To Go se rémunère par une commission à hauteur d’un euro par repas. Mais l’application Too Good To Go pourrait, si son usage se développe suffisamment, être bénéfique pour les deniers publics ( 1 tonne de gaspillage est évitée chaque jour grâce à l’application). En effet, réduire le gaspillage, c’est aussi réduire à terme les besoins en collecte et en traitement des déchets, alors que de nombreuses collectivités s’engagent dans une démarche de réduction des déchets, grâce par exemple, à un système de redevance incitative

Parallèlement, Too Good To Go organise depuis sa création des distributions solidaires d’invendus aux plus démunis.  Ce sont déjà plus 2500 repas qui ont été distribués aux sans abris aux quatre coins de la France.

Pour en savoir plus sur cette application, que vous soyez commerçants ou consommateurs, le mieux est de cliquez ici.

Commentaires