Fil d'actus

Mobilité : l’appli qui révolutionne le stationnement

29 septembre 2017

En 2007, une étude commandée par l’ADEME estimait déjà à 70 millions d’heures, le temps perdu annuellement en France pour trouver une place de stationnement, soit une perte de 600 millions d’euros chaque année. Si ce chiffre n’a guère évolué depuis, une start up s’attaque à ce problème.

Connaissez-vous Zenpark ? Cette start up fondée en 2011 par William ROSENFELD est le premier opérateur de parkings partagés automatisés en Europe. Son application a été lancée en 2013 et possède déjà 100 000 utilisateurs. Faisant partie cette année des « 100 start-up où investir » de Challenges, elle a pour ambition de mettre à disposition des conducteurs, les milliers de places de voiture sous-exploitées. Son idée est simple, faciliter la mutualisation des places en s’associant à des acteurs publics et privés dont les parkings sont temporairement libres. Concrètement, les places occupées la journée par les employés d’une entreprise peuvent être occupées la nuit et les week-ends par les habitants.

Grâce à l’application, tout le monde est gagnant. Les utilisateurs de Zenpark tout d’abord, puisque les tarifs sont généralement entre 25 % et 50 % moins chers que ceux des parking traditionnels. Mais c’est aussi un moyen d’optimiser les ressources lorsque l’on sait que le coût moyen pour la construction d’une place de stationnement avoisine les 1750 €  par m2. Enfin , la planète aussi y trouve son compte. En effet, en supprimant des places de parking dans les villes c’est dernières années, les émissions de CO2 ont bondi de 20% pendant que le trafic automobile lui, augmentait de 30%.

Côté fonctionnement, là encore, c’est très simple. Zenpark met à disposition plusieurs solutions pour permettre d’accéder aux places de stationnement. Selon le mode de fonctionnement, on peut ouvrir le garage directement après avoir passé une commande, via un smartphone, ou grâce à une télécommande Zenpark ou encore via un digicode communiqué par mail.

Aujourd’hui, Zenpark revendique 400 parking dans plus de vingt villes soit l’équivalent de 8 000 places. C’est le cas notamment dans l’écoquartier Smartseille, dans la Cité Phocéenne, où sa participation a été imaginée dès la conception des îlots. Smartseille accueille en effet des bureaux d’entreprises, des hôtels mais aussi des appartements.

 

Commentaires