Fil d'actus

« Le Monde – Smart Cities » a ses nouveaux lauréats

12 avril 2017

Dans notre JT de février, nous vous annoncions le lancement de la seconde édition des Prix « Le Monde – Smart Cities ». Le 7 avril dernier, sept projets ont été récompensés par un jury international. Petit tour parmi les gagnants.

Dans le domaine de l’énergie, la start-up Sylfen, créée en 2015 à Grenoble a conquis le jury. Avec son invention, une véritable révolution dans le secteur de l’énergie est en train de se dessiner. Son dispositif permet de conserver l’électricité produite localement sous forme d’hydrogène et de la restituer selon les besoins. Dans le Monde, Nicolas Bardi, fondateur de l’entreprise assure que son “ équipement est capable de fonctionner comme un électrolyseur pour transformer en hydrogène le surplus d’électricité créé localement et, inversement, en mode pile à combustible pour restituer cet hydrogène sous forme d’électricité quand on en a besoin. Un des gros avantages de son système réside dans sa capacité à basculer “instantanément de la charge à la décharge et à répondre aux brusques pics de consommation”. L’invention est protégée par 22 brevets.

Délitement du lien social, vieillissement de la population, paupérisation. C’est à partir de ce constat qu’est née la solution récompensée par le prix Habitat. Dans le but d’amener davantage de solidarité dans les immeubles, Serge Le Boulch a créé en 2011 l’entreprise Récipro-Cité pour aider les habitants des territoires sur lesquels elle intervient, à développer des projets participatifs. A Aix-les-Bains par exemple, un jardin partagé a été plébiscité et mis en place par les habitants dans le quartier Liberté.

Mais Smart Cities s’intéresse aussi aux actions culturelles. Cette année, c’est le projet porté par la Cité du Vin à Bordeaux qui a été récompensé. Pour satisfaire novices et connaisseurs, l’établissement a misé sur le numérique, faisant ainsi de sa muséographie un voyage immersif sur près de 3 000 mètres carrés et 19 modules thématiques. Depuis son ouverture il y a un an, la Cité du vin a déjà attiré près de 320 000 visiteurs, dont 30 % d’étrangers.

Petit détour par Grenoble où Transdev et le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) ont lancé en 2015 le projet Chrono en marche ! Ensemble, ils ont constaté que les aménagements d’espaces urbains censés favoriser la marche à pied et promouvoir les transports en commun, ne remportent pas le succès escompté à cause principalement d’une implication trop tardive des populations concernées. A l’inverse, a été mise en place à Grenoble, une application qui, à partir de photos envoyés et des besoin exprimés par les usagers, permet d’imaginer de nouveaux équipements. 1 054 idées ont émergé et chacune d’entre elles a pu être étudiée techniquement pour améliorer des projets d’équipements et d’aménagements.

Le projet suivant a été inauguré dès le début de années 2000 à Lyon. S’il est aujourd’hui récompensé par le Prix de l’innovation urbaine c’est parce qu’il a su développer depuis, une armada d’applications aussi complémentaires qu’efficaces pour améliorer l’impact énergétique. L’objectif premier était de “viser l’excellence environnementale, de construire des bâtiments producteurs d’énergies vertes, bien isolés, et sobres en consommation de chauffage. Puis, nous avons voulu aller plus loin dans la maîtrise énergétique en nous intéressant à toutes les consommations électriques. Ce qui nous a amenés à entrer dans les logements, les bureaux, pour travailler sur les usages » explique Maxime Valentin, responsable du développement durable et de l’innovation au sein de la société publique locale (SPL) Lyon Confluence.

Et la mobilité dans tout ça? Elle n’est pas en reste grâce au projet ingénieux de Robin Braem. Cet ancien étudiant de l’Ecole des mines de Douai remporte le Prix de la mobilité grâce à une trottinette électrique qui se transforme en chariot, une fois la porte du supermarché franchie.

Enfin, Habiter l’infini a reçu le Grand Prix « Le Monde – Smart Cities ». Imaginé par le cabinet d’architectes Arkhenspaces, basé à Paris, ce projet  propose un nouveau modèle d’habitat mutualisé devant permettre d’utiliser au mieux des espaces qui rappelons-le, ne sont en moyenne pas occupés plus de la moitié du temps. Cette donnée est bien évidemment à mettre en relation avec le pourcentage de la population vivant en ville et qui n’a cessé d’augmenter depuis deux siècles, passant de 3% en 1800 à 50% aujourd’hui et qui atteindra 75% d’ici trente ans. Un véritable défi à relever !

Avec des projets récompensés dans des domaines aussi variés que l’énergie, l’habitat, la mobilité ou encore la culture, les prix « Le Monde – Smart Cities » s’intéressent à toutes les composantes de notre quotidien et attise cette année encore notre curiosité.

Commentaires