Fil d'actus

En Bourgogne-Franche-Comté, 5 départements s’allient pour déployer la fibre

16 février 2018

« RIP » non pas pour « Requiescat In Pace» ou son équivalent anglophone « rest in pace », mais bien pour « Réseau d’initiative privé ». Dans tous les cas, le réseau bas débit sera bientôt de l’histoire ancienne pour les départements de Bourgogne-Franche-Comté…

A « Annonce exceptionnelle », cadre exceptionnel. C’est en effet au sein même du Ministère de l’économie et des finances qu’a été officialisée la signature d’un contrat d’affermage d’une durée de 15 ans entre les départements et Orange.

Après la Charente Maritime,  les départements de Bretagne, la Mayenne, l’Orne ou encore l’Auvergne, c’est au tour de 5 départements de Bourgogne-Franche-Comté de choisir Orange pour construire, exploiter et commercialiser leurs réseaux fibres.

Les départements de Saône-et-Loire, de Côte-d’Or, de l’Yonne, de la Nièvre et du Jura se sont associés au sein d’une Société Publique Locale (SPL BFC Numérique). Cette entité est chargée d’exploiter et de commercialiser en commun les réseaux fibres réalisés par les départements dans chacun de leurs territoires. C’est dans ce cadre qu’interviendra l’opérateur Orange.

C’est en présence de Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’économie et des finances, d’André Accary, Président de la SPL Bourgogne Franche-Comté Numérique et du Conseil Départemental de Saône et Loire, de Stéphane Richard, Président-Directeur Général d’Orange que les collectivités et l’opérateur ont précisé le 13 février dernier, le contenu de ce plan de déploiement : sur les 5 départements, 244 000 prises au minimum devraient être déployées à court terme. Et in fine, ce chiffre pourrait même monter jusqu’à 388 000 prises.

A cette occasion, la Secrétaire d’Etat a tenu à souligner qu’en matière d’internet fixe, « les objectifs (NDLR : du gouvernement) sont de couvrir tout le territoire en bon haut débit d’ici 2020 et en très haut débit d’ici 2022. La connectivité des Français et de nos territoires est un enjeu fondamental pour le développement économique. C’est un défi qui nécessite une mobilisation générale, celle de l’Etat mais aussi des collectivités et des acteurs privés. A ce titre, je me réjouis de la conclusion de ce partenariat entre Orange et 5 départements de Bourgogne-Franche-Comté ».

De son côté, Stéphane Richard a rappelé que l’ambition de l’opérateur était «  claire : permettre au grand public, aux entreprises et aux administrations, tant en zone urbaine qu’en zone rurale, de profiter en toute confiance de la révolution numérique, avec un réseau 100% fibre apportant une qualité de service inégalable ».

On le sait, le développement des réseaux FttH est une priorité pour les collectivités, gage d’attractivité et de développement économique.

Cette annonce est aussi une bonne nouvelle pour l’emploi de ces territoires. Outre les bénéfices pour la montée en activité des entreprises locales, l’opérateur s’appuiera pour la mise en œuvre et la réalisation de ce RIP sur une équipe de partenaires locaux représentant 500 emplois pour l’ensemble de la région. Par ailleurs, si 900 salariés d’Orange sont déjà présents dans la région, près de 40 emplois, localisés en Bourgogne-Franche-Comté, seront affectés à l’exploitation du RIP.

Comme le soulignait, André Accary, président de la SPL BFC Numérique : « L’arrivée du Très Haut Débit est indispensable pour l’attractivité de nos territoires : pour nos entreprises, c’est une bouffée d’oxygène ; pour nos habitants, c’est apporter des solutions pour vivre partout là où ils ont choisi d’habiter. Cette signature, c’est l’affirmation de l’action publique au service des citoyens. C’est la preuve de la capacité que nous avons, en conjuguant nos efforts, à relever les défis de demain pour nos concitoyens ».

Commentaires