Fil d'actus

Collectivité territoriale, info locale et digital : un trio gagnant

23 février 2018

Pour les collectivités, ne pas être sur les réseaux sociaux, c’est se priver d’un succès. Les français sont en effet plutôt friands de cette association entre administration territoriale, info locale et digital : en 2015 déjà, 40% des personnes interrogées, déclaraient consulter régulièrement les pages officielles des collectivités territoriales. Pour tirer davantage profit de ces « canaux de communication », une nouvelle plateforme d’analyse vient de voir le jour : Myobservatoire.com.

Dans son dernier baromètre annuel publié début février, Afnor précisait que 83% des collectivités alimentent les réseaux sociaux de façon active. Que ce soit Facebook, Twitter, Snapchat ou encore Instagram, les territoires ont progressivement appris à se saisir de ces outils. Difficile pourtant pour elles d’évaluer leur efficacité.

Parce que gratuit, ouvert à tous les agents du secteur public et spécialement conçu pour eux, Myobservatoire.com devrait très vite s’imposer aux collectivités. Imaginé par l’Observatoire socialmédia des territoires,  un peu plus d’un an après sa création, cet outil d’analyse va leur offrir un véritable tableau de bord donnant « une vision synthétique pour piloter sa collectivité sur les principaux médias sociaux ».

Comme le précise l’observatoire, cette plateforme est un « outil accessible, pensé pour tous les community managers – néophytes comme experts ». En attendant de pouvoir scruter en détails, comme cela est prévu à terme, tous les principaux réseaux sociaux ou plateforme d’hébergement vidéos, il est déjà possible d’observer l’impact des territoires sur Instagram.

Le fondateur de l’observatoire n’est autre que Franck Confino. Il y a quelques années déjà, celui-ci était intervenu sur Paroles d’élus dans une série de vidéos consacrées justement à l’usage des réseaux sociaux . Avec 150 experts réunis dans un comité de pilotage, ils ont pu mettre en place une méthodologie permettant de mesurer de manière pertinente la présence socialmedia des territoires.

Grâce à ce travail collaboratif, les collectivités pourront très prochainement « benchmarker », analyser leur performance, organiser une veille du territoire ou encore consulter les ressources pédagogiques mises à disposition. Car si créer un compte sur les réseaux sociaux est  chose aisée, faire vivre une communauté se prépare. Comme le précise Frank Confino pour les colonnes de Collectivitéslocales.fr : « elles y vont avec des objectifs clairs en sachant ce qu’elles vont y faire. L’essentiel c’est d’y aller avec une véritable stratégie. Il vaut mieux attendre le moment opportun pour les investir, si la collectivité n’est pas encore prête ».

Certaines collectivités semblent être passées maîtres dans ce domaine. On cite ainsi souvent en exemple la ville de Toulouse. La municipalité est présente de manière différenciée et efficace sur plusieurs réseaux sociaux. Idem pour la région Auvergne qui, si elle se concentre principalement sur sa page Facebook, l’anime de manière singulière. Ces exemples montrent que les internautes citoyens sont réceptifs dès lors qu’une stratégie de communication est mise en place.

Parmi les villes qui s’illustrent particulièrement dans le TOP 100 des collectivités locales sur Instagram mis en place par l’observatoire, on trouve en tête de peloton la Communauté d’agglomération du Libournais, Deauville et la Communauté d’agglomération du Choletais. L’ensemble du classement est à retrouver ici.

Commentaires