Fil d'actus

Bourg-la-Reine offre une alternative aux trajets pendulaires

18 mai 2016

La municipalité de Bourg-la-Reine a décidé de transformer son ancienne bibliothèque, non utilisée depuis 2014, en espace de co-working.  Dans cette ville de 20 000 habitants, principalement résidentielle, ce choix répond à la volonté d’améliorer la qualité de vie des habitants mais aussi à une démarche de redynamisation du centre-ville.

Un tel choix ne s’est pas fait au hasard. La ville est située dans la proche banlieue sud de Paris. Comme beaucoup d’autres collectivités situées en périphérie, ses habitants utilisent majoritairement les transports en commun pour se rendre à leur travail dans la capitale.

Si cette situation semble a priori négative, les élus ne se sont pourtant pas résignés à voir partir tous ces travailleurs tôt le matin et ont su y voir quelques atouts. En effet l’offre importante de moyen de transports, que ce soit les lignes RER et ferroviaires ou encore de bus, amène plus de 22 000 personnes à entrer chaque jour en gare de Bourg-la-Reine, soit plus que le nombre d’habitants. Pour Patrick Donath, adjoint au maire de Bourg-la-Reine, délégué au Développement durable, au Numérique et aux Travaux, c’est donc : » Potentiellement, autant de personnes susceptibles d’utiliser l’espace de co-working. »

L’espace choisit fait environ 1000 mètres carrés et devrait être inauguré en janvier 2017 après un investissement de 800 000 euros pour moderniser le lieu. Il comportera à la fois des salles de co-working mais aussi des bureaux pour une location journalière ou au mois. Une centaine de personnes devrait à terme travailler quotidiennement dans ce lieu. Pour Patrick Donath, c’est aussi pour la ville l’opportunité de donner « une seconde vie à cette ancienne bibliothèque municipale, inoccupée depuis l’inauguration de la médiathèque François Villon, véritable médiathèque 3.0, il y a un peu plus d’un an. »

Mais l’élu voit aussi dans ce projet une occasion de créer de nouvelles ressources financières : » « La municipalité a fait le choix d’externaliser l’exploitation et passera donc par une AOT (autorisation d’occupation temporaire) d’une durée de 10 ans. Concrètement, Bourg-la-Reine pourra donc valoriser son patrimoine immobilier et en tirer une ressource supplémentaire. C’est la société Stop And Work qui a été choisie pour gérer et aménager le co-working. Régus, Orange et la Caisse des Dépôts sont les principaux actionnaires. »

D’ici 2025, on estime à 21% le nombre d’actifs qui seront télétravailleurs et à 11% ceux qui utiliseront des télécentres. Pour accompagner ce mouvement, 300 espaces de co-working devraient voir le jour en Ile-de-France.

Commentaires