Fil d'actus

Les départements français maîtrisent-ils les outils numériques ?

13 février 2017

Les départements français maîtrisent-ils les outils numériques ? Pour le savoir, l’Assemblée des Départements de France (ADF) vient de publier les premiers résultats d’un nouveau baromètre. Et certains départements sortent du lot. 

Le 1er février dernier, l’ADF, en partenariat avec Dentsu Consulting, a publié les résultats de son nouveau baromètre destiné à mesurer la présence numérique, la proximité et la cohérence de l’écosystème numérique des départements. Comme le souligne l’association, les “ attentes des citoyens (sont) fortes dans leur relation avec les collectivités, et plus largement avec les institutions publiques”. Il semblait donc opportun de faire un état des lieux de la présence digitale des départements.
Premier point mis en avant par cette étude, les départements français ont bien pris le virage numérique, avec “la mise en place d’un écosystème numérique » dans les années 2000. Cela sous-entend la création et l’animation d’un site web et l’usage quotidien des réseaux sociaux. Globalement, ils sont bien référencés sur les moteurs de recherche ( 97% d’entre eux arrivent sur la première page de résultats), voir très bien référencés (30% arrivent en 1ere référence).
Côté résultats, on découvre également que le succès d’une stratégie digitale est davantage une affaire de réflexes qu’une question de moyens.  En effet, sur nos 101 départements, ce ne sont pas ceux qui ont les budgets les plus importants, qui de facto sont les plus actifs.
Autre élément qui en ressort, les départements ne sont pas tous préparés à aborder sereinement les nouveaux enjeux digitaux qui se présentent à eux, notamment ceux concernant “une gestion efficiente de l’ensemble des outils mis à leur disposition”.

Pour construire ce baromètre, l’ADF et Dentsu Consulting se sont concentrés sur trois dimensions d’analyse, que sont les outils, les cibles et les contenus. Au total, 21 critères ont été retenus pour établir le niveau de présence numérique et la réalité des échanges. Ont ainsi été mesurées, la présence générale des départements sur les différents supports et l’existence de dispositifs à destinations des citoyens, par typologie (forums, dispositifs pour les professionnels, etc.). Enfin, les départements ont également été jugés sur leur capacité à mettre en avant de manière pédagogique leurs rôles et leurs compétences. L’ergonomie des sites et l’utilisation accrue de la photo et de la vidéo ont aussi impacté les résultats.

Avec 25 000 fans sur Facebook, 10 000 followers sur Twitter et un compte youtube très fréquenté (36 500 « vues » en janvier 2017), la Vendée se distingue logiquement avec la mention spéciale « Meilleure maîtrise des réseaux sociaux ». D’autres départements tirent également leur épingle du jeu. C’est le cas notamment de la Sarthe dont la qualité des contenus a été remarquée, mais aussi de la Vienne pour la fréquence de publication. Le Val de Marne et les Alpes Maritime sont quant à eux mis à l’honneur, respectivement pour l’ergonomie des supports et pour la maîtrise des outils digitaux.

En classant la performance des départements suivant leur maîtrise des outils digitaux, la qualité des contenus mis à disposition mais aussi selon les dispositifs de dialogue avec les populations, cette étude permet d’offrir aux élus départementaux ainsi qu’à leurs administrés, un panorama des bonnes pratiques et des retombés possibles pour les territoires.

Commentaires