Réduire

Retrouvez les actualités de vos régions

Sélectionnez les régions que vous souhaitez pour voir les actualités qui leur correspondent :

L’ANEM prépare son congrès

Le Comité directeur de l’Association Nationale des Elus de Montagne s’est réuni le 13 septembre dernier au collège des Bernardins à Paris pour évoquer le 34e congrès et la couverture numérique d’Orange. L’occasion pour nous d’interviewer Annie Genevard, Secrétaire générale de l’ANEM et députée du Doubs. Elle revient pour Paroles d’Elus sur le partenariat fort qui relie l’ANEM à l’opérateur mais aussi les réalisations concrètes permises par l’acte 2 de la loi Montagne.

 

Les avancées de l’acte II de la Loi Montagne

L’implication de l’association a permis beaucoup d’avancées pour les territoires de montagne, comme par exemple, l’abaissement du seuil des intercommunalités à 5 000 habitants (au lieu de 15 000)ou encore celle  des seuils d’ouverture et de fermeture de classes. La concertation avec les opérateurs va également permettre d’accélérer le déploiement du numérique et de la téléphonie mobile grâce à une meilleure prise en compte des contraintes physiques dans les investissements.

La Corse et l’Outre-mer sont maintenant associées

Loin d’être anecdotique, la loi Montagne II reconnait aussi officiellement le caractère d’«île montagne» pour la Corse et l’Outre-mer. Pour Jean-Félix Acquaviva, député de Haute-Corse, président du comité de massif de Corse, « Cette loi apporte la reconnaissance que notre territoire corse, à la fois insulaire et montagnard, est bien une île montagne. C’est une belle victoire pour l’ANEM.»

Le maire de Salazie et conseiller régional et président de l’association des maires de la Réunion, Stéphane Fouassin, rappelle quant à lui  que «Les réunionnais avaient parfois l’impression que l’Etat avait du mal à considérer nos spécificités d’île-montagne… Il est important que tous les élus de la Réunion s’emparent avec fierté et détermination de cette nouvelle loi montagne, en sachant, en outre, que l’ANEM sera toujours à leurs côtés pour les aider.»

Forte de ses 6 000 membres, l’association est composée de maires, de conseillers communautaires, généraux et régionaux, mais aussi de parlementaires. Ce sont ainsi 4 000 communes qui défendent ainsi les spécificités des territoires de montagne.

ANEM

Christophe
Morvant
administrator