Fil d'actus

Alimentation : des start-up veulent réenchanter votre alimentation

19 octobre 2017

Bien que tentés par l’idée de filer la métaphore du jardinage tout au long de cet article, nous nous garderons bien d’utiliser l’expression “ avoir la main verte” ou encore « jeune pousse » pour présenter ces start-up expertes du « mieux consommer ».

La Start-up Prêt à Pousser répond à tous ceux, qui peuvent se dire “si seulement j’avais un jardin”. S’il n’est pas encore question de faire pousser des plants de tomates dans votre appartements vous pouvez déjà, et c’est un bon début en cette semaine du goût, faire pousser différentes sortes d’aromates et même des champignons. La jeune entreprise française a investi le créneau de la culture de plantes à domicile. Elle propose un potager d’intérieur connecté que l’on alimente avec des kits avec des plantes aromatiques classiques comme le basilic, la menthe, la ciboulette, le thym ou encore le persil, mais aussi des plantes plus surprenantes comme le basilic cannelle, basilic citron, pétunia rose ou mini poivrons. Toutes ce essences ont été développées dans la salle de R&D pouvant accueillir jusqu’à 2.500 plantes, basée dans le 17e arrondissement de Paris.

Pour faire pousser tout ça, la start-up utilise la technique de l’hydroponie. Très peu connu du grand public, elle est pourtant déjà utilisée dans l’espace par les astronautes pour cultiver leurs propres légumes. La culture en hydroponie permet d’avoir un mini potager autonome et intelligent dans son appartement, sans traitement chimique ou pesticide. Concrètement, le potager de Prêt à Pousser se compose de trois pots surmontés de LEDS basse consommation reproduisant la lumière du soleil. Ces dernières s’allument le matin et s’éteignent le soir et la lumière peut se régler via l’appli mobile. Parmi les projets à venir, Prêt à Pousser envisage de proposer également à court terme des mini-fruits et des légumes.

Mais Prêt à Pousser n’est pas la seule start-up qui s’intéresse à l’hydroponie. Certaines, à l’instar d’Agricool, souhaitent toucher les collectivités en relocalisant l’agriculture en ville et en proposant chaque jours des fruits frais. En plein cœur du quartier de Bercy, Agricool a par exemple transformé dernièrement un vieux container en serre à fraises. 3 600 fraisiers peuvent ainsi être cultivés pour une production avoisinant les sept tonnes de fraises par an.

Capture d’écran 2017-10-16 à 15.20.58Dans la dynamique de la FrenchTech, une région tire son épingle du jeu sur le domaine clé de l’alimentation.  Dijon et  la région Bourgogne-Franche-Comté ont aidé la FoodTech à s’installer, un écosystème d’entrepreneurs, experts, créateurs, investisseurs, producteurs en pointe sur ce domaine. Plus de 300 acteurs économiques en font déjà parties. L’écosystème a pour ambition de devenir à 5 ans la référence pour le développement de startups en Europe.

 

Commentaires