Fil d'actus

100 millions de portables dorment dans nos tiroirs

04 décembre 2017

Aujourd’hui encore, 100 millions de portables dorment dans nos tiroirs. Pour améliorer davantage la collecte, de nouvelles collectivités, à l’instar de l’Association des Maires de Tarn et Garonne, rejoignent le réseau de collecte mis en place par Orange.

Malgré les 10 millions de mobiles collectés et recyclés depuis 7 ans  par l’opérateur, le travail reste immense. En effet, si le nombre de portables vendus a baissé pour la première fois en 2016, passant de 24 600 000 à 22 200 000, les enjeux de collecte et recyclage des téléphones usagés restent toujours aussi importants. Seulement 15% d’entre eux sont aujourd’hui réparés ou recyclés.

Pour y remédier, Orange a mis en place depuis 2010, un réseau composé de 2 000 points de collecte en France. L’Association des Maires de Tarn et Garonne a rejoint ce dernier lors du dernier SMCL.

Pour traiter les mobiles collectés, l’opérateur s’appuie sur un partenariat fort avec les Ateliers du Bocage, membres d’Emmaüs. Ce sont eux qui trient et reconditionnent les anciens mobiles, quelque soit la marque ou l’opérateur. Une fois reconditionnés, les téléphones seront revendus dans un pays d’Afrique comme mobile d’occasion. Aujourd’hui, 85% des mobiles collectés sont recyclés et 15% sont remis en état.

L’ensemble des coûts liés à la reprise des mobiles collectés, est financé par l’opérateur et les bénéfices tirés de la collecte et du recyclage sont intégralement reversés à Emmaüs International. L’association peut ainsi créer en Afrique des filières de récupération de déchets de mobiles.

Car en parallèle, 12 tonnes de déchets de mobiles en provenance du continent africain sont réceptionnés chaque année au Havre pour être recyclés par la jeune PME française, Morphosis. Après avoir trié chaque type de déchets pour les traiter en fonction de leur composition, elle les transforme en affinant les métaux rares. Ils seront ainsi de nouveau réutilisables pour la fabrication de nouveaux produits ou équipements. Depuis 2010, 250 tonnes de déchets de mobiles ont été acheminées en France pour y être revalorisées et 30 emplois pérennes ont été créés dans les ateliers africains.

Pour aller encore plus loin dans son engagement écologique et responsable, Orange teste d’autres démarches complémentaires. L’opérateur a ainsi mis en place depuis 2013, le programme « Orange reprise ». Les anciens mobiles peuvent être rapportés en boutique s’ils ont une valeur après estimation. Le mobile repris peut par la suite être reconditionné pour être revendu ou recyclé. L’opérateur offre ainsi aux clients, une manière astucieuse et responsable de faire des économies sur leur prochain mobile.

Autre exemple, Orange commercialise en boutique les mobiles de Fairphone, une entreprise néerlandaise qui conçoit un smartphone réparable. La durée de vie de ce mobile modulaire est prolongeable et les clients peuvent changer eux-mêmes certaines pièces comme l’écran ou le haut-parleur.

Commentaires